Le Brésil prêt à soutenir le Congo dans ses réformes foncières

L’ambassadeur du Brésil au Congo, Raul de Taunay a déclaré le  14 février à Brazzaville que son pays était disposé à aider le Congo dans le domaine  du foncier, où il a réalisé des avancées significatives. Le diplomate  brésilien  l’a fait savoir à l’issue  d’un entretien  avec  le ministre  des Affaires foncières  et du domaine public, Martin Aimé Coussoud Mavoungou.

Selon Raul de Taunay, le Brésil a accompli  d’énormes progrès dans le domaine foncier, à même d’inspirer la République du Congo dans les réformes  qu’il s’est engagé à entreprendre depuis quelques années. De ce fait,  il a indiqué que son pays était ouvert pour aider le Congo dans le domaine du foncier quoi qu’il en soit.

A cette occasion, l’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République  fédérale  du Brésil au Congo a fait savoir que  « l’Afrique est un voisin de l’autre côté de la mer. A cet effet,   le Congo dispose d’un  bassin très semblable au bassin amazonien ».   

« On va chercher d’explorer ces domaines et de trouver les meilleures formes de coopérer avec le gouvernement et avec le peuple du Congo », a-t- il poursuivi.

Qualifiant sa mission aux affaires foncières d’extrêmement protocolaire pour parler avec le ministre Coussoud Mavoungou sur les problèmes mutuels, Raul de Taunay a relevé que le Brésil, est un pays qui est en train de découvrir son chemin, de marcher avec ses propres jambes. « Je crois que  les Brésiliens sont des Africains aussi et on essaie de trouver notre plus grande solidification de nos intérêts, de nos objectifs dans un continent où on a aussi une région de notre habilitation », a-t- il dit. Il a promis approfondir quelques sujets qui puissent être bénéfiques pour les  deux pays.

Le Brésil et le Congo entretiennent des relations diplomatiques qui sont régies par un accord de coopération général signé à Brasilia le 18 février 1981. Cet accord institue la commission mixte de coopération entre les deux pays. Ce cadre juridique devrait être complété par un accord de coopération dans le domaine des affaires foncières et du domaine public.

Quitter la version mobile