Close

Le CAD interpelle le gouvernement sur la hausse des cas de torture

Le CAD interpelle le gouvernement sur la hausse des cas de torture

Le directeur exécutif du Centre d’actions pour le développement(CAD), Trésor Nzila, a indiqué le 26 juin à Brazzaville, à l’occasion de la journée internationale pour le soutien aux victimes contre la torture, que les cas de décès suite à la torture est en hausse, 5 au premier semestre 2024 contre 2 au cours des six premiers mois en 2023.  

« Plus d’une centaine de cas de traitement inhumain et dégradant par les agents de forces de l’ordre ont été perpétrés au cours du premier semestre de cette année. Contrairement au premier semestre 2023 où nous avons recensé deux cas de décès, cette année, nous sommes déjà à cinq cas suite à la torture. Cela prouve que le phénomène ne recule pas, il est en hausse », a expliqué Trésor Nzila.

Pour les six premiers mois de cette année 2024, 1.039 cas de violation des droits humains ont été enregistrés, dans quelques départements où le CAD est présent notamment à Brazzaville, Pointe-Noire, le Niari et la Sangha. Des chiffres qui seraient plus criards si le sondage s’était effectué sur toute l’étendue du territoire national, a fait savoir Trésor Nzila.

Roberto Dieuleveut Lissassi, victime des actes de torture, accompagné dans ses démarches judiciaires par le CAD a fait le récit poignant, chronologique et détaillé des actes atroces qui lui ont été imposés par ses tortionnaires, suite à une interpellation par voix d’appel téléphonique pour un cas d’évasion de prisonnier où il serait responsable dans un commissariat de police autre que celui où il évoluait en qualité d’auxiliaire de police.

Ayant perdu l’usage de son œil gauche et dont l’œil droit est également gravement touché, déplore l’inertie de la justice sur son cas alors que la procédure a été enclenchée il y a un bout de temps par son avocat conseil. « J’ai porté plainte mais jusqu’à présent mon dossier n’avance pas au niveau du parquet. J’ai rencontré toutes les autorités de la police mais personne ne m’a répondu positivement. Je meurs à petit feu. Je lance un appel au Président de la République en sa qualité de Juge suprême afin que réparation soit faite et que je sois évacué pour être opéré de mon œil droit », a indiqué Roberto Lissassi sous forme de Sos.