Le Congo consolide sa vision de révolution numérique

L’ambassadeur de France au Congo, Bertrand Cochery a déclaré le 15 avril à Brazzaville que la signature d’accord du club Congo-France numérique était la mise en œuvre d’une révolution numérique au Congo. 

« Il n’y a pas de révolution, s’il n’y a pas de club. Le club est une structure qui permet de rassembler des idées, des hommes, des femmes, des experts et toutes les autres personnes qui ont une certaine idée du développement du Congo, d’une part et une certaine idée des relations entre la France et le Congo, d’autre part », a révélé Bertrand Cochery, lors  de la signature du protocole d’accord sur le club Congo-France numérique.

Parmi les objectifs visés par ce club, Bertrand Cochery a épinglé la promotion et  le renforcement des liens économiques entres membres, la création et la promotion d’un réseau d’échanges pour développer des synergies dans le secteur numérique du Congo dans un esprit de confiance mutuelle et fournir les informations d’intérêts commun de nature à promouvoir et favoriser le développement de ses membres. Bertrand Cochery a poursuivi en indiquant que ce club facilitera les  projets d’investissements des entreprises et acteurs congolais en France et des entreprises françaises au Congo.

L’ambassadeur de France au Congo a notifié que cet espace de convergence d’affaires et d’opportunités représentait une démarche citoyenne pour construire différemment l’avenir du Congo avec l’implication des personnes appartenant à l’Etat, les entreprises et les usagers dans les domaines de l’enseignement supérieur, la recherche, la santé et bien d’autres.

« Il ne s’agit pas seulement de préparer les Congolais à la recherche de l’emploi des métiers d’il y a 20 ans, mais il faut plutôt les former pour les métiers des décennies futures », a dit Bertrand Cochery.

Quitter la version mobile