Le gouvernement table sur une réduction du train de vie de l’Etat à 7,5 %

Le ministre  des  Finances, du budget et du portefeuille public Roger Rigobert Andély  a indiqué le 2 août  à Brazzaville  que le train de vie de l’Etat devrait chuter à 7,5 %.  Il s’agit de l’une des 48 mesures du Fonds monétaire international (FMI) pour juguler la crise. 

Outre le coût du baril  et  la production pétrolière qui représentent deux données évoluant de façon très divergente par rapport à l’initial, le ministre Roger Rigobert Andély a évoqué  l’exécution du programme de société du Président de la République réélu. Trois raisons à la principales qui déterminent ce réajustement, a-t-il argumenté lors de la présentation du budget rectificatif de l’Etat devant les deux chambres parlementaires

« La réélection du président de la République Denis Sassou N’Guesso, sans attendre la loi de finances 2022 a déjà  mis en œuvre son programme de société qui réclame  beaucoup de ressources. Même les ressources  bien mobilisées ne suffiraient pas. Il faudra accéder aux ressources extérieures », a révélé  le ministre Roger Rigobert Andély, lors  de la présentation  au parlement, du projet de loi des finances rectificative  pour l’année 2021.  Il  va  devoir rétablir le grand équilibre budgétaire en pour préparer les négociations avec le Fonds monétaire international (FMI).

Par ailleurs, Roger Rigobert Andély va s’engager à éclairer la lanterne de la dette publique qui représente actuellement 94,08% du Produit intérieur brut (PIB). « Il faut s’attaquer au déficit budgétaire qui définit le niveau de la dette publique. Un travail de chirurgie fine va se faire pour nettoyer ce qu’il faut nettoyer »,  s’est-il insurgé.

Il sera donc  question de réviser  certains facteurs à l’instar de la  masse salariale de l’Etat et des organes émanant en transfert, passer au peigne fin les indemnités perçues et mettre le grappin sur tous ces  faussaires qui  profitent des finances de l’Etat. Sanctuariser les indemnités s’avère nécessaire dans un Etat où le budget baisse de 7,5 » a-t-il insisté.

A titre de rappel, le ministre a cité  entre autres exploits réalisés grâce aux deux derniers prêts du FMI au Congo. La mise sur pied de l’Université Denis Sassou N’Guesso, des hôpitaux généraux de Nkombo et Patra, la zone de Maloukou Tréchot, préparée à l’électrification, l’expropriation et indemnisation des familles dans la zone de la 2ᵉ  raffinerie, et dans la zone économique spéciale de Pointe-Noire la construction et réhabilitation des deux routes nationales, le traitement des érosions.

Quitter la version mobile