Les agents de la STPU boudent le paiement des deux mois de salaire

Après plusieurs mois de manifestations pour le paiement de leurs arriérés de salaire, les agents de la Société des transports publics urbains (STPU) dite « Mal à l’aise », perçoivent avec mécontentement depuis lundi 29 avril, un quart de deux mois des arrières de salaire au lieu de deux mois complets. 

« Lors des derniers échanges avec les responsables, il a été convenu que chaque agent devrait recevoir deux mois complets de salaire. Mais, sur le terrain, le paiement de un quart de deux mois de salaire est effectué », s’est indigné un agent.

« J’avais un salaire de 180.000 francs CFA par mois. Aujourd’hui je me trouve avec une somme de 90.000 francs CFA. Il reste à savoir où est passé l’autre partie de mes deux mois », s’est questionné un autre agent.

Les agents soulignent que le paiement de ce quart de 2 mois était comme une insulte à leur endroit. Ils affirment ne plus avoir la motivation de reprendre le travail. « C’est par indulgence que nous avons accepté les deux mois de salaires. Avec cette somme médiocre nous ne pouvons pas reprendre le travail », a révélé un groupe d’ouvriers de la STPU désespérés.

La société des transports en commun qui a ouvert commencé ses activités en juin 2015 n’a fonctionné que trois années avant de fermer brutalement en janvier 2015. Elle comptait reprendre ses activités après le paiement des deux mois d’arriérés des salaires à ses agents.

Quitter la version mobile