Les cadres congolais appelés à postuler au concours de l’IEF

Le directeur général de l’Institut économique finances (IEF) pôle-régional, Thierry Mamadou Asngar a révélé le 17 mai à Brazzaville que la formation délocalisée de cet établissement était une manière d’outiller les administrations financières congolaises dans le but de réformer  les finances publiques. 

« Cet institut forme principalement des hauts cadres dans la régie financière et dispose au total quatre filières proposées dans le cadre de la formation initiale et continue tels que l’impôt, douane, trésor et économique et financière. A la sortie, la formation confère le grade d’inspecteur de régie financière », a fait savoir Thierry Mamadou Asngar devant les représentants des points focaux des ministères.

Seules les fonctionnaires et étudiants ayant au moins le niveau master sont éligibles au concours d’entrée à l’institut économique et financière, pôle régional. La formation se déroule en trois cycles, le premier est consacré à la remise à niveau, le deuxième cours pratique et théorique et le troisième cycle est consacré aux enseignements de spécialité, a-t-il ajouté.

Cette formation délocalisée institué par les institutions de la sous-région concerne six pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), a relevé Thierry Mamadou Asngar.

Depuis que cette institution existe, au niveau du Congo, l’admission au concours est très faible a souligné directeur général de l’intégration, Daniel Molongandzeyi. « Chaque pays a un quota de 20 candidats soit 5 par filière, mais souvent le Congo ne présente que 7 sur 20 », a-t-il dit.

« Pour que le chiffre d’admission augmente, nous allons mettre à la disposition des candidats des cours préparatoires pour bien affronter ce concours », a souligné Daniel Molongandzeyi. 

Quitter la version mobile