Des opérateurs chinois dans le transport en commun entre Brazzaville et Pointe-Noire

Une société de transport, « SFA Transport », à capitaux chinois, exploite depuis le 17 décembre, l’axe routier Brazzaville – Pointe-Noire. Les conducteurs de bus sont chinois, et se relaient au milieu du parcours avec les Congolais.

Quatre bus bleus de 63 places, estampillés « Afrasia » circulent entre Brazzaville et Pointe-Noire, transportant passagers et marchandises. Malgré les prescriptions de la loi qui interdisent ce genre de commerce aux étrangers, les Chinois ont lancé leurs bus. Chaque jour jusqu’à dimanche, deux véhicules prennent le départ à Pointe-Noire et à Brazzaville. A la différence de nombreuses sociétés congolaises qui font le directe entre les deux principales villes du pays, les bus bleus marquent une escale à Loutété, à Bouansa, à Madingou, à Nkayi, à Loudima et Dolisie.

La société est basée à Brazzaville, à la Tsiémé, en face du cimetière, notamment. Elle a également ouvert des bureaux à Pointe-Noire, juste à l’entrée du quartier Culotte. Une organisation qui s’inscrit dans le durable. Après avoir construit entièrement cette route longue de quelque 335 Km, les Chinois veulent aussi l’exploiter.

Chez  « SFA TRANSPORT », si le client a droit à 40 kg de bagages, les excédents sont forcément taxés : 300 francs CFA le kilo. Durant le trajet, chaque passager bénéficie d’une bouteille d’eau purifiée de 550 ml. Le coût du billet Brazzaville-Pointe-Noire s’élève à 15.000 francs CFA. Les destinations de Dolisie et de Nkayi à partir de Brazzaville sont taxées à 10.000 francs, et 8.000 pour  Loutété, Bouansa, Madingou et Loudima. Les enfants de 5 à 10 ans  payent la place à 10.000 francs pour Pointe-Noire. 16h00 est l’heure habituelle à laquelle les bus de «  SFA TRANSPORT » sont  supposés arriver à destination.

Quitter la version mobile